Avertir le modérateur

22/02/2008

Cachez ce sein

f94c04dfd3a0fa776dbf80b68cc365cd.jpgUn concours de miss est une compétition qui désigne la plus jolie fille parmi un quarteron de candidates, toutes plus aimables les unes que les autres. Qu'on a pu admirer sous toutes les coutures, histoire de se faire une idée. De quoi garantir un pic d'audience à TF1, qui accueille le show depuis 1995.

C'est pourquoi, à l'annonce de la publication d'une nouvelle série de photos "coquines" de Valérie Bègue, reproduites illico sur le blog jeanmarcmorandini.com, certains se sont demandés si l'hypocrisie de Geneviève de Fontenay ne dépassait pas les bornes. Même un ado gorgé d'hormones aura du mal à trouver érotiques ces images, laborieusement copiées par le magazine Choc à partir d'une vidéo volée - maigre butin où la seule chose vraiment obscène sont les gros titres.

Qu'importe! Abritée derrière son règlement, la cheftaine au chapeau pie gronde, rugit et tonne. Pas de ça chez moi! Elle n'a plus qu'à démissionner. Comment voulez-vous que je l'emmène maintenant dans les concours de province?

C'est là qu'on se dit que la présidente du comité Miss France a encore toute sa tête. Et qu'à force d'en labourer les sillons, elle connaît probablement le terreau hexagonal mieux que Nicolas Sarkozy lui-même. Un président de la République qui a élu première dame de France un top-model qu'on peut apercevoir un peu partout dans des postures et des tenues qui font passer Valérie Bègue pour une communiante. Un président qui a cru pouvoir briser un tabou et voit s'accumuler sondages et témoignages illustrant la crispation de la France profonde.

Geneviève connaît sa clientèle. De la viande fraîche, oui, mais camouflée derrière ce qu'il faut d'hypocrisie, de fanfreluches et de strass. Des sensations, mais protégées par la cautèle bourgeoise. Un principe qui décrit assez bien le concours des Miss – et que Molière moquait déjà dans la célèbre scène du Tartuffe (III, 2). Montrez-moi ce sein, mais surtout, faites semblant de me le cacher. Une leçon qui reste des plus actuelles dans les bourgs et les campagnes de France, et dont l'oubli a couté cher au chef de l'Etat.

Illustration: Gabrielle d'Estrées et la duchesse de Villars, musée du Louvre, Ecole de Fontainebleau, vers 1594 (domaine public).

19:30 Publié dans images | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : miss, nu

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu