Avertir le modérateur

29/03/2008

La plus vieille photo du monde se ramasse à la pelle

a027f2c28e41a52995a6409156541a42.jpgA défaut de millésime, la plus vielle photo du monde est datable par sa saison: l'automne. Telle pourrait du moins être l'indication la plus précise qu'il soit possible d'associer au document mis en vente le 7 avril prochain par Sotheby's New York. L'institution présente sur son site une impression photogénique de feuille comme datant de la fin du XVIIIe siècle – soit trente à quarante ans plus tôt que la plus ancienne photographie connue à ce jour: le fameux "Point de vue du Gras" réalisé par le français Nicéphore Niépce en 1827.

"Leaf" n'est pas exactement une photographie (c'est-à-dire d'une impression lumineuse obtenue par l'intermédiaire d'une chambre noire) mais un photogramme: une empreinte obtenue en posant un objet sur une surface sensibilisée aux sels d'argent. Achetée en 1984 par Sotheby's à Londres, cette épreuve faisait partie d'un portefeuille de six dessins photogéniques ayant appartenu à Henry Bright of England. D'abord attribuée à Henry Fox Talbot et datée de 1839, "Leaf" a vu sa datation révisée par l'historien Larry Schaaf, spécialiste de Talbot. Après avoir remarqué un minuscule "W" sur un coin de l'image, celui-ci pense désormais qu'elle pourrait avoir été l'oeuvre de William Wedgwood, Humphry Davy ou James Watt. La famille des Bright était en effet en étroite relation avec ces expérimentateurs, dont Wedgwood et Davy comptent parmi les pionniers malheureux de l'invention de la photographie.

Un célèbre compte rendu de 1802 rapporte l'expérience infuctueuse menée par Wedgwood: «Quant aux images de la chambre noire, elles se sont trouvées trop faiblement éclairées pour former un dessin avec le nitrate d’argent, même au bout d’un temps assez prolongé.» (Humphry Davy, Journals of the Royal Institution of Great Britain, juin 1802). L'insuccès d'une tentative effectuée à l'aide d'une camera obscura, loin d'invalider la possibilité d'essais d'empreintes photochimiques, en constitue au contraire un indice plutôt crédible. Toutefois, en l'absence d'autres éléments de preuve, Larry Schaaf lui-même admet la fragilité de son hypothèse, et l'attribution de la maison de ventes maintient prudemment l'anonymat de l'auteur.

Aucun élément technique n'empêche en tout cas que cette image puisse dater de la fin du XVIIIe siècle. Je suis moi-même persuadé que cette petite expérience de chimie curieuse était à la portée de bien des amateurs de l'époque. Reste à lier l'existence d'un document à un faisceau d'arguments suffisamment solides pour le démontrer. En l'état actuel de la documentation, tel n'est pas encore le cas de "Leaf". Mais cette image restera comme la première que les historiens de la photo ont osé dater d'avant les années 1820 – une barrière que personne ne s'était jusqu'à présent hasardé à franchir. A défaut d'une révélation certaine de l'histoire du médium, il s'agit d'un événement pour son historiographie. La chute de ce tabou ouvre sans aucun doute la voie à de nouvelles recherches et, espérons-le, à de futures découvertes.

15:00 Publié dans images | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : photographie, histoire

26/03/2008

Poisson d'avril au portable

4befe022c00c93aaaa70c50c5e2dfeaa.jpgAperçu hier dans 20 Minutes papier le teasing du "Monstre du Loch Seine". La dernière grande campagne de marketing mystère ("Emma je t'aime, reviens") avait débouché sur une révélation plutôt décevante. La fausse histoire d'amour promouvait – qui s'en souvient? – la régie Lagardère publicité... Entre cétacé égaré et sous-marin secret, mis à part la préparation du 1er avril, difficile pour l'instant de deviner ce qu'on essaiera de nous vendre avec l'histoire du poisson géant (dont le site est propriété de la société de télécommunications Touaregs).

Toujours est-il que l'usage de la photo comme outil d'attestation n'a pas évité une erreur grossière. «Juste avant que la "chose" ne replonge, M. Maréchal a eu le temps de la photographier avec son téléphone portable», nous est-il expliqué. Pour plus de réalisme, l'illustration mime les défauts de la photo amateur, en livrant une image floue des quais de Seine. Pas de chance, une telle photo est impossible à réaliser avec un camphone - ou alors il faut vite renvoyer l'engin au service après-vente. Un portable est en effet soit calé sur l'hyperfocale (mise au point à l'infini), soit doté d'un système autofocus qui règle la distance de mise au point sur un objet situé au centre de l'image. Comme la photo des quais ne comprend aucun avant-plan susceptible de perturber cet automatisme, il n'y a aucune raison qui explique le flou de l'image – sauf bien sûr son caractère artificiel. Avec un appareil d'aujourd'hui, plus aucun monstre du Loch Ness ne serait flou. Il est indéniable que l'évocation y perd en poésie. Encore faut-il que les créatifs adaptent leurs codes à ces nouvelles données de la photo amateur.

poissongeant4

20/03/2008

Du son dans l'image

"Amateur" de Lasse Gjertsen est devenue une de mes vidéos préférées (un grand merci à lilious pour son signalement). D'après Wikipédia, c'est devant le désintérêt de ses professeurs pour sa première oeuvre: "Hyperactive" (mai 2006), que le jeune norvégien abandonne le Kent Institute of Art & Design, où il étudiait l'animation. Diffusé sur YouTube, cet exercice de montage sur le principe de la batterie humaine se verra classé à la troisième place des Most Creative videos de la plate-forme en ligne, avec près de 7,5 millions de vues.

Recourant au même principe du sample visuel, "Amateur" sera diffusé à partir de novembre 2006 (près de 8 millions de vues à ce jour). Gjertsen, qui ne pratique aucun instrument de musique, mais a réalisé divers remix à base d'enregistrements échantillonnés, se sert ici du montage vidéo pour créer un morceau associant batterie et piano.

Hybride entre animation et vidéo, le résultat est composé de 40 samples de batterie et 130 de piano. Une performance qui n'est pas sans rappeler les premiers pas du cinéma ou du dessin animé parlant, au moment où se teste l'ajustement de ces ressources disjointes. Les multiples répliques ou parodies qui s'inscrivent dans son sillage sur YouTube sont autant d'hommages à l'inventivité et au talent du jeune vidéaste.

On trouvera une description plus détaillée du processus (en anglais) dans un article du Wall Street Journal du 12/12/2006.

12:45 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : video, youtube, cinéma, amateur, remix

19/03/2008

Les Ch'tis: le triomphe des bons sentiments

3cc94c56e70bc746b582c058fc64c7ef.jpgBienvenue chez les Ch'tis est un film étrange. Un film qui s'amuse à débander les uns après les autres tous les ressorts comiques qu'il a lui-même mis en place. L'antagonisme nord-sud? Dès la scène du restaurant, au deuxième jour après son arrivée, le nouveau venu s'acclimate au fameux parler local, et brise la ressource comique de l'incompréhension. L'asymétrie des personnages principaux? Esquissée sur un mode inspiré du couple Bourvil/de Funès, celle-ci tourne rapidement à une amitié sans nuages. Il en va de même pour la plupart des sources de tensions, comme l'ombre que fait peser la mère tyrannique sur la vie du postier, et qui est effacée d'un revers de main. Reste le dépaysement langagier, comme un décor pour une action sans enjeu.

Peut-on faire un film comique avec de bons sentiments? Sans ironie, sans méchanceté, sans ridicule? Si l'on compare les Ch'tis avec n'importe quel autre grand succès de la comédie populaire, comme Les Aventures de Rabbi Jacob (Gérard Oury, 1973), Les Bronzés (Patrice Leconte, 1978) ou Le Père Noël est une ordure (Jean-Marie Poiré, 1982), on s'aperçoit à quel point ce film est incroyablement bon et gentil.

Et si le secret du succès des Ch'tis résidait précisément dans son côté Bisounours? Avec son scénario d'intégration à l'envers, avec sa petite poste si pittoresque, où les conditions de travail semblent sorties d'un rêve de syndicaliste, l'univers du film est à l'opposé de l'exclusion, de l'indifférence et de la compétition qu'imposent le quotidien sarkozyste.

Plutôt qu'à la lignée de la comédie populaire, les Ch'tis se rattachent à celle des Choristes (Christophe Barratier, 2004), dont le succès inattendu avait déjà montré le goût des Français pour les bons sentiments. Plutôt que l'envie de rire, l'oeuvre de Dany Boon révèle leur envie d'un refuge, d'une parenthèse de solidarité et de chaleur humaine, le temps d'un film.

08:13 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (58) | Tags : cinéma, comique

17/03/2008

Des mots qui dansent

Il faut s'y faire, sur le Flipbook, on aime Daft Punk. Et surtout "Harder, Better, Faster, Stronger" (2001), dont la postérité en ligne offre déjà la matière d'un sujet de thèse. Transmise par l'amie Gaëlle, voici une autre variation sur le hit du groupe français. Réponse au célèbre Daft Hands (posté le 06/06/2007, 16,382 milions de vues sur Youtube), dont elle reprend le principe, cette chorégraphie est remarquable par sa drôlerie et par la passionnante traduction visuelle qu'elle propose du mécanisme du remix (postée le 23/10/2007, 2,655 millions de vues sur Youtube).

15/03/2008

L'un regarde, l'autre pas

e86da0aefde591f7221e43c3be8fe483.jpgJe note à tout hasard et sans enthousiasme les retombées vidéo produites par la visite officielle de Shimon Peres à Paris le 10 mars dernier. La première, signalée par Guy Birenbaum, montre Simone Veil passant devant Carla Bruni-Sarkozy sans la saluer. Devant le début de polémique, l'ancienne ministre sera contrainte de s'expliquer dans VSD: “Carla Bruni était en retrait. Je ne l'ai tout simplement pas vue”. Commentaire perfide sur Le Post: “Simone Veil l'a sans doute prise pour une hôtesse d'accueil ou une hôtesse tout court...”

La deuxième, aperçue hier sur le site de 20minutes.fr, est issue du même contexte, et montre Sarkozy ne pouvant s'empêcher de reluquer le décolleté avantageux du top model israélien Bar Rafaeli. Classe.

Dans les deux cas, la viralité semble moyenne. Je ne suis pas certain de l'interprétation de ces scories d'importance secondaire. Faut-il déplorer la surveillance que subit le couple présidentiel? Mais l'exercice relève bien d'une occasion publique officielle, censée produire des images. Dans les deux cas, il ne s'agit nullement d'images volées, mais bien de rushes d'équipes professionnelles. Leur diffusion appartient au registre de la blague plutôt qu'à l'attaque politique. Le succès de ces chutes relèverait donc du mécanisme classique du lapsus visuel. D'un autre côté, on ne peut pas ne pas remarquer l'effet que j'ai appelé "petit Poucet": la difficulté pour le couple Sarkozy de ne pas laisser derrière lui ces traces destinées à garnir les bêtisiers du futur (à comparer avec la maîtrise stylistique d'un Obama). A un moment où on nous annonce un changement radical dans le style présidentiel, nous pouvons constater que la métamorphose ne va pas être facile.

08:00 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sarkozy, video

13/03/2008

Comment marche un blog embedded

62b992575ccc95b128aed97c19063da2.jpgPetit tour par les cuisines. Trois semaines après la création du Flipbook, il est possible de se faire une idée un peu plus précise du fonctionnement d'un blog "embedded". A la différence d'ARHV, le Flipbook est en effet hebergé sur la plate-forme de 20minutes.fr. Cet hébergement est gratuit, il ne suppose aucun engagement ni aucune contrepartie. Toutefois, sans qu'existe de lien formel entre le blogueur et la rédaction, celle-ci m'encourage à lui signaler les billets que je juge intéressants. Sur 17 posts, 5 ont fait l'objet de "remontées", soit sur la Une du site ("Cachez ce sein", "Le Parisien découvre la viralité", "L'anti-buzz Cotillard", "La Première Dame rattrapée par ses photos"), soit sur la Une des lecteurs ("La Nouvelle Star"). La différence de fréquentation entre les deux catégories est sans appel. Alors qu'un billet non signalé n'atteint que quelques centaines de vues, les autres voient leur nombre de lecteurs multiplié par dix. Le record est évidemment battu par les photos de Carla Bruni, qui ont attiré plus de 10.000 visiteurs en une journée (voir graphique ci-dessus, journée du 10/03, qui culmine à 13.440 vues) - un score comparable à celui obtenu sur ARHV après un signalement sur le site du Monde.fr.

Ces observations confirment les leçons qui s'étaient imposées pendant l'étude de la campagne présidentielle, qui décrivaient les sites de grands médias comme les véritables catalyseurs du buzz, et les blogs comme de nouvelles sources procurant à la machine médiatique "un combustible toujours renouvelé". Un schéma bien différent de l'opposition des méchants médias et des gentils blogs, couramment promu par la blogosphère, mais aussi de l'antagonisme du méchant buzz et des gentils médias, volontiers véhiculé par les journalistes.

09:20 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : blog, journalisme

11/03/2008

Ségolène invente le soutien à la chaîne

Message de soutien

Bravo à Vincent Glad pour avoir repéré le stakhanovisme apporté par Ségolène Royal à l'exercice du message de soutien aux candidats socialistes: pas moins de 14 vidéos enregistrées sur Dailymotion cet après-midi. Taper "message de soutien" sur son moteur de recherche et classer les résultats par "la plus récente" permet d'obtenir une frise du plus bel effet. La personnalisation du message souffre elle aussi de cette exécution en série, qui fait plus penser à une célèbre chaîne de fast-food qu'à un discours de réception sous la Coupole.

Cet effet de répétition n'aurait pas dû être aperçu. Chacune des vidéos est pensée pour être diffusée par l'intermédiaire du site d'un candidat et d'un seul. Mais c'est la caractéristique du web 2.0 que de permettre l'entrée par d'autres portes. Au lieu de se limiter au menu, chacun peut à loisir visiter les cuisines et découvrir les secrets du chef.

Non qu'il faille imaginer que l'exercice soit moins stéréotypé lorsqu'il est réalisé par d'autres moyens. Mais la mise à nu du processus par le biais des outils publics de la plate-forme est évidemment cocasse. Nul doute que les militants apprendront à camoufler ces effets disgracieux (il suffirait par exemple de diversifier les tags). Dans l'intervalle, savourons ce qui est moins un faux pas qu'un provisoire défaut de jeunesse.

22:05 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : royal, dailymotion

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu